Ces araignées utilisent leurs toiles comme d’énormes oreilles soyeuses


Karen Hopkins : C’est la science en 60 secondes de Scientific American. Je suis Karen Hopkin.

Certaines choses sont TELLEMENT adorables, nous disons qu’elles sont mignonnes comme une oreille d’insecte. Bien sûr, les insectes n’ont pas d’oreilles. Mais une nouvelle étude montre que les araignées tissant des orbes peuvent utiliser leurs toiles pour détecter les sons. La les découvertes sont dévoilées dans les actes de l’Académie nationale des sciences.

Ron Hoy : Tout animal qui émet des sons est susceptible d’avoir une oreille.

Hopkins : Ron Hoy étudie la neurobiologie et le comportement à l’Université Cornell d’Ithaca.

Salut : … allant des petits grillons aux mouches encore plus petites que les grillons, jusqu’aux humains bien sûr.

Ron Miles : Il est également intéressant de noter qu’un grand nombre d’animaux n’ont pas de tympans. Mais ils entendent encore.

Hopkins : C’est Ron Miles.

Milles : Les deux Ron, ici.

Hopkins : Ron Millesqui a collaboré avec Ron Hoy depuis 30 ans, est ingénieur à l’Université de Binghamton…

Milles : …à une heure de route de Cornell.

Hopkins : Les bestioles dépourvues de tympans reçoivent en entrée audio des poils très fins.

Milles : Si vous regardez les araignées et les insectes, ils sont couverts de poils.

Hopkins : Parce que ces petits filaments sifflants peuvent flotter librement dans la brise, ils sont parfaits pour détecter les courants d’air qui composent les ondes sonores.

Milles : Puisque nous savions que tant d’animaux comme les petits insectes et les araignées ont des poils qui peuvent sentir le son, … nous nous demandions comment faire quelque chose qui pourrait sentir le son comme le font certains de ces petits animaux.

Hopkins : Une possibilité est apparue lors d’une balade l’après-midi.

Milles : Mon étudiant diplômé, Jian Zhou, se promenait un jour dans la réserve naturelle de notre campus et il a remarqué que lorsque le vent soufflait, si vous regardez une toile d’araignée, elle se déplace avec le vent. Et il pensait que peut-être une fine toile d’araignée ou de la soie d’araignée pourrait agir comme un capteur de son.

Hopkins : Pour le savoir, les chercheurs ont persuadé une araignée de leur donner un peu de soie…

Milles : … et nous avons joué du son sur un petit brin de soie d’araignée et avons constaté que lorsque la soie est très fine, elle bouge incroyablement bien avec l’air dans un champ sonore… sur une large gamme de fréquences, de 1 Hz à 50 khz. Nous savions alors que la soie d’araignée était en quelque sorte un capteur de son idéal et parfait.

Hopkins : C’était révélateur pour les chercheurs… mais est-ce que cela chatouille les oreilles des araignées ?

Milles : Nous avons donc essayé de déterminer si les araignées étaient réellement capables d’entendre du son en utilisant leur toile. Et c’était une question difficile à répondre.

Hopkins : D’une part, ils devaient trouver un moyen d’introduire une toile entière dans la chambre insonorisée spéciale au sous-sol du bâtiment du laboratoire.

Milles : Vous savez, les toiles d’araignées sont très délicates. Vous ne pouvez pas sortir dans les bois et trouver une toile d’araignée, l’attraper et la ramener à la maison. C’est attaché aux choses. Et il n’est pas facile de le récupérer intact.

Hopkins : Surtout celles fabriquées par les industrieux tisserands d’orbes… des araignées comme le personnage principal de Charlotte’s Web.

Salut : On parle d’un web assez spectaculaire. C’est cette toile en forme de roue qui entoure le nord de l’État de New York… si vous traversez un champ, vous en traverserez un ou vous le verrez et l’éviterez parce qu’il est grand. Il peut atteindre la taille d’un mètre ou d’un mètre de diamètre.

Hopkins : Jian Zhou et son camarade Junpeng Lai ont donc trouvé un moyen d’obtenir des toiles sur mesure.

Milles : Ce qu’ils ont fait, c’est fabriquer un petit cadre en bois… un peu de la taille d’un cadre photo de taille décente… et ils ont placé ce cadre sur les fenêtres de notre immeuble.

Hopkins : Les lumières du bâtiment attiraient les insectes… et les insectes attiraient les araignées.

Milles : Alors… les araignées ont construit leurs toiles sur les cadres. Puis le matin, mes étudiants allaient chercher les cadres et détournaient essentiellement les araignées et les prenaient en charge et mettaient le cadre dans la… chambre intacte.

Hopkins : Maintenant, comment savoir si une toile fonctionne comme une aide auditive pour arachnide ? Une façon est de garder un œil sur le cerveau de l’araignée.

Salut : Mon laboratoire, les neurophysiologistes, a fait des enregistrements du système sensoriel du système nerveux qui ont montré qu’en effet, vous obtenez une réponse acoustique dans les nerfs au son… provenant d’un haut-parleur à un peu plus d’un mètre de distance.

Hopkins : Mais encore plus révélateur était la façon dont les araignées agissaient.

Salut : À des sons très forts, vous pourriez obtenir une réponse forte… l’araignée s’aplatirait ou pourrait même s’accroupir. Mais c’est vraiment accroupi. C’est indicatif [to a biologist] d’une réponse d’alarme.

Hopkins : Et lorsqu’il est sérénadé avec des sons qui sont peut-être 10 décibels ou 100 fois plus doux…

Salut : Sans changer la posture de son corps ni faire d’autres mouvements, il peut simplement soulever ses deux pattes avant de la toile.

Hopkins : Ce lifting des jambes, dit Hoy…

Salut : … est une manière d’araignée de peut-être mettre deux capteurs supplémentaires là-bas pour voir ce qui se passe. Nous ne le savons pas encore. Mais cette réponse à un stimulus très doux pourrait être simplement la réaction de l’araignée à “Je sais qu’il y a quelque chose là-bas, je l’ai entendu, mais j’ai besoin de plus d’informations”. Donc… c’est essentiellement la démonstration qui était nécessaire pour montrer que les araignées peuvent entendre le son.

Hopkins : Cette approche filamenteuse de l’acoustique pourrait un jour changer la façon dont nous fabriquons des microphones… et prendre diffusion sur le Web à un tout autre niveau.

Pour 60 Second Science de Scientific American, je suis Karen Hopkin.

[The above text is a transcript of this podcast.]

Leave a Comment

Your email address will not be published.